10 janvier 1973, le 1er vol du Sierra Alpha

Par Pierre Grange

Le Sierra Alpha est un Concorde pas comme les autres. Dans la famille Concorde, il y a les prototypes (001/002), les préséries (01/02) et les avions de série (201 à 216). Le Sierra Alpha est le Concorde de présérie français N°02. Aux essais en vol on l’appelait le 02. Aujourd’hui, ses aficionados, membre de l’association Athis Aviation Musée Delta (*) l’appellent affectueusement Sierra Alpha, appellation qui trouve son origine dans son immatriculation F-WTSA.

Pour les raisons que l’on sait, chaque type de Concorde a été construit à l’identique de part et d’autre de la Manche … sauf les préséries. C’est au mois de mai 1965 que Pierre Satre Directeur Technique de Sud Aviation et Archibald Russel son homologue de la British Aircraft annoncent aux Compagnies clientes qu’ils décident de retarder la fabrication du présérie français afin de lui permettre de bénéficier des dernières améliorations en termes de motorisation et aérodynamique en vue d’être très proche de la version de série. Ainsi, lors de sa fabrication, 7 ans plus tard, il disposera des derniers moteurs Olympus ainsi que de nouvelles tuyères de type « paupières ». Son fuselage allongé permettra de loger un volumineux réservoir carburant autorisant une plus longue autonomie en vol supersonique.

Le premier vol du Sierra Alpha a lieu le 10 janvier 1973, trois semaines avant ce qui allait être un véritable coup de tonnerre : l’annulation simultanée par PANAM et TWA de leurs options d’achat. Cette année 73 allait réserver à Concorde bien d’autres mauvaises nouvelles.

L’équipage du 1er vol : Yves Pingret, Jean Beslon, Jean Pinet, Claude Durand et Jean Franchi

Mais revenons à ce vol du 10 janvier. Jean Franchi dira qu’il en a été très satisfait, même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu. L’ordre d’essai prévoyait d’atteindre Mach 1.25 malheureusement un défaut des volets d’air secondaire empêcha le passage en supersonique. Info “La petite encyclopédie des Concorde français” par Philippe Borentin. Cet incident n’est pas sans rappeler celui survenu au décollage de Dakar lors du vol inaugural d’Air France sur Rio le 21 janvier 1976 (**).

Malgré ce léger faux pas, le Sierra Alpha confirmera que la décision de Satre et Russell de 1965 était la bonne puisque cet appareil très abouti permettra de démontrer, dans ce grand moment de doute que fut l’année 73, que le programme était en passe d’aboutir. En juin, à l’occasion du Salon du Bourget, il transportait de nombreux passagers lors de boucles sur l’Atlantique et le 26 septembre, il réalisait la première traversée transatlantique Washington – Paris à pleine charge.

PG

Pour en savoir plus sur la vie et l’œuvre du Sierra Alpha, voir le grand dossier : « Le Sierra Alpha, un Concorde unique »

(*) Athis Aviation Musée Delta, l’association dont les membres entretiennent, depuis 1988, le Sierra Alpha à Athis Mons.

(**) voir l’article « Panne de volets sur Concorde » par André Blanc.

EnglishFrenchGermanSpanish