Prince, l’échappée belle

Par Pierrette Cathala

La vie supersonique était souvent ponctuée d’événements inattendus. Ainsi, un beau jour, je vis embarquer sur Paris New York, le vol 001 de l’époque, une charmante passagère accompagnée de son « garde du corps ». Quel ne fut pas mon étonnement devant celui-ci, un superbe caniche royal de couleur noire nommé Prince ! Amie des animaux, la conversation fut très rapidement orientée sur ce « petit » Prince et j’appris vite ses mésaventures. Arrivés la veille en provenance de Nice, ils étaient tous deux en correspondance pour New York. Cependant le vol Nice – Paris avait dû paraître bien long à ce monsieur et il avait sans aucun doute un sérieux besoin de se dégourdir les pattes. Ainsi donc, à l’ouverture des soutes à Roissy, il profita de l’escale et sortit de sa cage. Tel un guépard bondissant, ce monsieur surprit tout le monde et traça sa route au travers des pistes et des avions.

Air France et Aéroport de Paris déclarèrent immédiatement un avis de recherche et Prince fut finalement localisé tout près de la « Servair ». Était-ce son instinct, la faim ou peut-être tout simplement l’odeur alléchante d’un châteaubriand grillé, d’un poulet fermier rôti ou d’un sauté d’agneau au safran qui l’avait attiré vers cet endroit ? Il y trouva un certain réconfort mais dut quitter ce lieu pour remonter en avion.

Quoiqu’il en soit, son « humaine » refusa qu’il soit à nouveau traumatisé en soute et préféra le faire voyager avec elle. Elle savait parfaitement que la soute du bel oiseau n’était pas du tout adaptée au transport des animaux et qu’il devrait voyager avec les passagers. A bord Prince fut un modèle de discipline et de courtoisie. Ayant obtenu de ne pas retourner dans sa cage et de rester auprès de son humaine, il eut un comportement exemplaire. Bel argument commercial pour fidéliser une certaine clientèle !

Par la suite, je pris l’habitude de conserver un petit carnet avec moi, sur lequel je notais les noms des petits toutous de notre clientèle régulière, ou ceux des moins petits d’ailleurs. Grâce à la « PIL » (Passenger Information List), je leur réservais un accueil personnalisé, petite attention toujours appréciée de leurs humains de compagnie, et parfois même, je leur établissais un certificat de vol supersonique comme pour nous.

Robert Nadjar, Nicole Chabrier, Catherine Bertin, Benji, Franck Inn son entraîneur et Ginette Noyal
(© Robert Nadjar)

Je rencontrais ainsi Luli la chienne papillon de Liza Minelli, Moïse le labrador de Ruppert Everett, le jack russel Findezi et sa belle maîtresse Eva Herzigova, Dauchy le petit yorkshire de Mrs Chambers, Tamilo le scottish de Mme Gabetti (Fiat) mais aussi Rostrop accompagnant sa Madone, Benji vedette d’une célèbre série télévisée américaine, tous aussi chouchoutés les uns que les autres…

PC

Galina, « Slava » et leur toutou mélomane

EnglishFrenchGermanSpanish