Marcel Vives

Je suis né le 4 février 1948 et j’ai été steward sur Concorde de 1978 à 1988.

Je suis rentré à Air France tout à fait par hasard en écoutant la radio dans ma voiture en allant, en 1973, travailler à la gare de Melun (Seine et Marne). J’en étais le Chef de Gare. Je travaillais à la SNCF et j’avais suivi le stage en 1969. Ma première gare fut Malesherbes dans le Loiret.

La radio disait : « si vous êtes intéressé par le métier de personnel navigant commercial à Air France, téléphonez à ce numéro ! ». La chance m’a souri car je passais à ce moment-là devant un bureau de poste. Je me suis arrêté pour appeler Air France. C’était la période du Salon du Bourget. J’ai laissé mon numéro et j’ai été rappelé pour me présenter à Maine Montparnasse afin de passer les tests. J’ai réussi.

J’ai fait le stage d’entrée à Orly en mars 1974 et mon premier vol a eu lieu en avril sur moyen-courrier. Je pense avoir été affecté sur moyen-courrier car je parlais, en plus de l’anglais, l’espagnol, le portugais, l’allemand et l’italien. Après un très bon contrôle en vol sur Airbus 300, Concorde m’a été proposé car la seule ligne, au début, était Rio et je parlais portugais.

Avec Concorde, j’ai eu plusieurs incidents dont 2 graves : un atterrissage manqué à Dakar et un décollage avec problèmes techniques à Rio avec évacuation des passagers. Merci au CDB Monsieur Schwartz de nous avoir sauvés. Tous les PNC, nous avons accepté de rentrer sans passagers vers Paris, 2 jours plus tard.

Plusieurs fois, on m’a demandé de quitter Concorde pour me retrouver dans l’encadrement mais Concorde était gravé en moi et je ne voulais pas le quitter. J’y suis resté 10 ans ce qui fait de moi le steward avec le plus grand nombre d’heures de vol sur cet avion (3585). La seule chose anormale était que nous ne pouvions pas être contrôlés sur Concorde. Nous étions donc contrôlés sur un avion où nous n’avions pas l’habitude de travailler et que nous ne connaissions pas vraiment. Cherchez l’erreur.

J’ai fini par quitter Concorde à contre cœur pour me retrouver Chef de Cabine sur long-courrier.

MV

EnglishFrenchGermanSpanish