Novembre 1978, Concorde fait son cinéma

Par Edouard Chemel

Universal Pictures qui a déjà produit Airport 75 et Airport 77, films catastrophe avec le Boeing 747, signe à la fin de l’année 1977 un contrat avec Aérospatiale pour le tournage d’un autre film sur le même thème avec Concorde. Le tournage est prévu sur 10 jours et 12 heures de vol. Les bases retenues sont Toulouse, Bordeaux, Le Bourget et Roissy. Universal obtient du ministère de la Défense, la participation de 2 Mirage F1 et d’un Mystère IV (!) ainsi que la logistique nécessaire au tournage à Cambrai et Cazaux.

Le Sierra Charlie sort de l’atelier de peinture le 13 juin 1978
« A star is born ».

C’est à Cazaux, où est basé le Mystère IV, que se tourneront, fin novembre, les évolutions du trio Concorde, Mirage F1 et Mystère IV. Le Sierra Charlie est aux mains de Jean Franchi et Jean Pinet ; le mécanicien navigant est Michel Rétif.

L’équipe américaine est exceptionnelle. Tous les responsables des séquences aéronautiques sont des pilotes chevronnés. Jim Gavin est pilote de 707, 747 et d’hélicoptères. Son assistant Larry Powell était pilote de chasse dans l’US Air Force. Le phénomène s’appelle Clay Lacy, il est propriétaire et pilote du Lear Jet, qui filme les séquences aériennes, il est pilote à United Airlines et totalise plus de trente mille heures de vol. Rex Metz gère, à bord du Lear Jet, les caméras nasales, dorsales, ventrales de 35 mm qui sont orientables à volonté.

De g à d. : MacLain cameraman, Capitaine Fernandez interprète, Capitaine Le Fur pilote du Mystère IV, Clay Lacy pilote du Lear Jet, Larry Powell assistant, Jim Gavin qui réglait les séquences aériennes, Rex Metz cameraman, et les deux pilotes du Cornouaille le Commandant Laporte et le Capitaine Carrère.

On ne reviendra ni sur le scénario ni sur le film qui, mise à part les vues de Concorde, est un authentique nanar. On en retiendra seulement l’image des 3 vedettes, célèbres chacune pour leur beauté : Sylvia Kristel, Alain Delon et Concorde.

EC

ps : “The Concorde Airport 79” s’est appelé “Airport 80 Concorde” en Europe à cause de son année de sortie.

EnglishFrenchGermanSpanish