Albert Leblanc dit “Alberto”

Né en 1925, la guerre empêche Albert Leblanc de devenir pilote, c’était son rêve mais la guerre est déclarée. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il doit arrêter ses études à 14 ans pour travailler dans le commerce familial puis dans l’hôtellerie. Dès l’ouverture du recrutement de steward par Air France, il postule, ce qui lui permet d’être le premier engagé au printemps 46. Il a juste 21 ans. Il va accompagner le formidable développement du transport aérien d’après-guerre. Très rapidement il est promu chef de cabine puis instructeur.

Il volera sur tous les types d’avion à hélice, du Languedoc au « Constell’ » en passant par le Laté 631, extraordinaire hydravion hexamoteur qui reliait Biscarosse à Fort de France puis sur tous les avions à réaction de la Compagnie : Caravelle, Boeing 707, 747, Airbus A300 et évidemment Concorde.

Il a ainsi été amené à effectuer en Laté 631 la plus longue traversée de l’Atlantique central (Fort de France – Dakar) en 19h39 et quelques années plus tard la plus rapide en volant sans escale, en Concorde, de Caracas à Paris CDG en 4h19.

Il a souvent dit avoir aimé son métier avec passion. Décoré de la Légion d’honneur, de l’ordre National du Mérite et de la Médaille de l’Aéronautique, il aura effectué, à son départ en retraite en 1980, 22.500 heures de vol sur 19 types d’appareil différents.

Lors de sa nomination dans l’ordre de la Légion d’Honneur, Jean-Marie Courgeon (cadre PNC) lui écrira : « Ta carrière peut être considérée comme exceptionnelle. Elle devrait être racontée et commentée ». C’est ce qu’il fera avec l’aide d’Isabelle de Ponsay dans un livre intitulé « Soyez les bienvenus à bord ! » Editions Pumbo https://www.pumbo.fr/. Dans cet ouvrage, qui retrace les 34 années de carrière d’Albert Leblanc, on réalise les dangers du transport aérien d’après-guerre ainsi que l’évolution des conditions de travail et du statut des stewards et hôtesses.

Albert Leblanc nous a quittés le 20 février 2021.

Pour ses collègues et amis, il était Alberto.

Pierre Grange

EnglishFrenchGermanSpanish