Pierre Bolliet

Né le 21 novembre 1937 à Lyon.

A sa sortie de l’Ecole de l’Air (promotion 1957), Pierre Bolliet devient pilote de chasse à Meknès en 1959. Il est affecté dans le bombardement à Bordeaux puis à Bône en Algérie où il vole sur B26 Marauder au 1/91, l’escadron « Gascogne ». Il poursuit sa carrière sur Mirage IV jusqu’en 1968 où il entre à l’EPNER. Breveté pilote d’essai (PEA/301) en juillet 1969, il est affecté à Brétigny. Après avoir refusé une affectation sur les DC7 ARMOR (Avion de Mesure et d’Observation au Réceptacle), il pense que sa carrière au CEV est compromise mais moins d’un an après, le 1er octobre 1970, on lui propose de devenir, aux côtés de Pierre Dudal, l’un des deux pilotes de marque Concorde.

Il s’agit de suivre et de contrôler la progression du programme Concorde en volant régulièrement sur les appareils en développement et en 1975, d’effectuer les vols de certification du supersonique. De décembre 1970 au 27 octobre 1978, il effectuera 193 départs et 342 heures de vol sur tous les types de Concorde : prototype, présérie et série.

De 1977 à 1979, il est Directeur de l’EPNER (Ecole du Personnel Navigant d’Essais et Réception). Le 1er janvier 1980, il quitte le CEV et devient directeur de la SOGERMA (Société Girondine d’Entretien et de Réparation de Matériel aéronautique), une société spécialisée dans la maintenance aéronautique basée à Mérignac.

Il quitte l’Armée de l’Air en 1983 avec le grade de lieutenant-colonel et rejoint l’Aérospatiale à Blagnac. Il est copilote de Gilbert Defer lors de l’accident du prototype ATR42 F-WEGA le 17 juin 1988 dû à une perte de contrôle après décollage.

Je le rencontrerai au printemps 1989 à l’occasion de vols d’évaluation sur ATR42, dans le cadre de mon projet de fin d’étude de l’EPNER. Je garde le souvenir d’un homme chaleureux et direct. Pierre Bolliet est décédé le 3 janvier 2021.

Pierre Grange

EnglishFrenchGermanSpanish